Reportage : Retour sur le 2e débat Salmond-Darling à L’heure du monde

Alex Salmond à son arrivée au Kelvingrove Art Gallery and Museum  (photo: Samuel Bergeron - Un Québécois en Écosse).

Alex Salmond à son arrivée au Kelvingrove Art Gallery and Museum (photo: Samuel Bergeron – Un Québécois en Écosse).

 

Alex Salmond a redonné de la vigueur à l’option souverainiste avec un deuxième débat convaincant, lundi soir, au Kelvingrove Art and Museum de Glasgow.

Écoutez la chronique d’Oli à L’heure du monde. 

Un texte d’Olivier Arbour-Masse

Cette performance tombe à point pour les indépendantistes. Dans les deux prochains jours, 700 000 électeurs qui ont choisi de voter par voie postale recevront leur bulletin de vote qu’ils pourront remplir et retourner aussitôt. 

D’entrée de jeu lundi soir, le premier ministre écossais a clarifié sa position sur la monnaie.

Alex Salmond maintient qu’une Écosse indépendante conservera la livre sterling. Il vise une union monétaire. Selon ses dires, elle serait profitable autant pour l’Écosse que le Royaume-Uni, deux partenaires commerciaux importants.

La tête d’affiche du projet indépendantiste a également fourni trois solutions alternatives dans le cas où Londres refuserait une telle union monétaire. Il a ainsi répondu aux lourdes critiques formulées à son égard après son refus de dévoiler un plan B dans le débat initial.

     Les trois alternatives proposées par Alex Salmond:

  • Utiliser la livre sterling sans association monétaire formelle avec Londres
  • Créer une devise écossaise
  • Créer une devise écossaise dont la valeur serait liée directement à la livre sterling

Pétrole et aide-sociale

Le chef du camp du Non Alistair Darling a accusé Alex Salmond de faire reposer les programmes sociaux d’une Écosse indépendante sur le pétrole, une ressource qu’il qualifie de volatile.

Au-delà de l’économie, Alex Salmond a pour sa part maintenu que l’indépendance était la seule façon de protéger l’assurance-santé et de freiner les compressions budgétaires dans l’aide sociale imposées par Westminster.

Au finale, 71% des Écossais croient que Salmond a remporté cet ultime duel selon un sondage éclair mené par le quotidien The Guardian.

Reste à voir si cette performance pourra convaincre les 10 à 15% d’indécis et accélérer la remontée du Oui. L’option indépendantiste rafle environ 40% des appuis dans les récents sondages.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s